| biodiversité, compensation, écologie

La compensation écologique fonctionnelle

Innover pour mieux traiter les impacts résiduels des projets d’aménagements sur la biodiversité

bulldozers fait une route Face à la dégradation des milieux naturels, la mise en œuvre de la séquence Eviter – Réduire- Compenser doit permettre de conserver globalement la qualité environnementale des milieux, afin d’éviter une perte de nette de biodiversité - qui peut porter sur des espèces, leurs habitats, sur la matrice paysagère ainsi que sur les fonctionnalités des écosystèmes (connectivité, lutte contre l’érosion etc.).
La mise en oeuvre de la séquence ERC a également pour objectif d’atteindre a minima une neutralité écologique. Elle visera un gain net écologique. Les impacts résiduels d’un projet seront traités par les mesures compensatoires, après évitement et réduction.

À travers l’histoire du projet du contournement ferroviaire Nîmes - Montpellier, les 5 auteurs de cet article de la revue « Science, Eau et Territoires » et leurs partenaires expliquent comment maintenir un état de conservation favorable de la population locale d’une espèce (en l’occurrence l’Outarde canepetière) en conformité avec la règlementation. La compensation fonctionnelle reste à prioriser, intégrant alors la notion d’équivalence écologique, à l’échelle du projet.